A l’école de l’Angklung d’argent

Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Si le centre de Bandung peut paraître un peu trop urbain, sa région réserve quelques surprises que nous avons découvert avec intérêt. L’Indonésie avec ses 250 millions d’habitants, ses 17 000 îles, ses 700 langues est une incroyable mosaïque culturelle. En un petit voyage, vous ne pouvez que picorer, goûter quelques bouts de cette culture indonésiennes aux facettes quasi infinies. Ce jour là nous sommes allés picorer un peu de cette culture pas loin de Bandung, à l’école Saung Angklung Udjo.

 

angklung-udjo-bandung (3)

L’école Udjo

Cette école est l’une des fiertés de la région. Depuis 50 ans, elle remet à l’honneur un instrument de musique devenu patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco depuis 2010, l’angklung. Crée par les soundounais à l’ouest de Java, l’instrument s’est popularisé dans toute l’Indonésie et même dans une partie de l’Asie du Sud Est. Un drôle d’instrument de musique en bambou : un cadre avec des morceaux de bambou creux. Si, si ça fait de la musique. Mais qu’une seule note. Du coup soit tu joues avec plusieurs angklung (level pro) soit vous êtes plusieurs à jouer d’un angklung différent chacun (level touristes, vous allez nous voir à l’oeuvre).  C’est pas tous les jours qu’on joue avec du patrimoine de l’Unesco.

Petit tour à l’atelier de fabrication. Pas si facile que ça à fabriquer l’angklung (à prononcer non plus remarque) : tout est végétal et l’instrument se fabrique à l’oreille. Ce sont les tiges à l’intérieur du bambou qui émettent en se cognant la note. On retrouve l’angklung dans toutes les fêtes traditionnelles de la région.

A l’Ecole Udjo on fait plein de choses : bien sûr une école pour les enfants, une boutique souvenir, des cérémonies de mariage… mais bien entendu, elle propose surtout un superbe spectacle destiné aux touristes. Des touristes qui viennent d’Indonésie, d’Asie ou des pays occidentaux.  On s’assoit et on regarde.

angklung-udjo-bandung (5)

Les marionnettes, Wayang Golek

Lyon a Guignol, Bandung a le Wayang Golek. Enfin c’est dans tout l’ouest de Java que ce spectacle de marionnettes est populaire. De superbes marionnettes en bois finement travaillées.

angklung-udjo-bandung (4)

On retrouve les wayang golek sur Java dès 1580 (j’étais trop jeune pour connaitre). Le dalang se cache derrière une table pour faire jouer seul toutes les marionnettes. Il parle en Bahasa Indonesia ou en Soundanais et change sa voix pour différencier les personnages. Derrière, l’orchestre du Udjo l’accompagne sur une musique Gamelan avec notamment un chanteur. Ce qui est assez rigolo c’est que tout l’orchestre participe aussi au spectacle en invectivant les méchants ou en riant ouvertement aux blagues des marionnettes (qu’on ne comprenait évidemment pas, n’ayant pas pris le Bahasa en LV2 – oui je sais à quoi me sert l’allemand aujourd’hui). Un peu largué sur les dialogues le spectacle devient un peu long. Et pour cause, le wayang golek tenait à l’époque de la performance puisque le spectacle pouvait durer plusieurs heures. Une heure nous suffira ce jour là. Une vidéo vaut mieux que tous les discours :

Un tourbillon de danses indonésiennes

Se suivent ensuite plusieurs tableaux où les élèves de l’école Udjo dansent en tenue traditionnelle. C’est le même sentiment que dans le centre ville de Bandung : l’énergie de cette jeunesse fait plaisir à voir. Les regards qu’on croise, leurs sourires, leurs rires quand ils se plantent (certains petit danseurs n’avaient pas plus de 6 ans).

angklung-udjo-bandung (6)

Queen version angklung

Mais le clou du spectacle c’est bien évidemment l’angklung. Là aussi plusieurs tableaux avec notamment des enfants mais surtout deux moments forts. L’un où l’orchestre (!) en tout cas, une 20 aine de musiciens qui viennent sur scène avec un angklung multi notes (un peu quand tu passes de l’iPhone 4 au 6S). Sur un portique, chaque musicien doit jouer de plusieurs angklung pour pouvoir jouer plusieurs notes. Si le répertoire est plutôt classique, l’orchestre s’amuse à revisiter quelques tubes contemporains dont Mama de Queen. Très sympa !

angklung-udjo-bandung (1)

Mais figurez-vous que je suis devenu joueur d’angklung. Ceux qui me connaissent doivent être un peu surpris : JF avec un instrument de musique, WTF ! Rassurez-vous : mon instrument n’avait donc qu’une note, aucune chance que j’en fasse une fausse 🙂 Le procédé est simple et génial : un angklung est distribué à chaque personne du public. En fonction de votre emplacement on vous donne un angklung bien précis marqué d’une couleur. Au centre, le chef d’orchestre : en fonction du signe de la main, vous devez jouer secouer votre angklung. Le résultat est assez magique puisque le chef nous fait jouer au final de jolies mélodies. Il faut juste secouer votre angklung quand on vous le dit 🙂 Ca vous le dit de le voir en live ? Si, si, ça vous dit.

Le spectacle se finit dans un tourbillon de danses, rappelant les kermesses de fin d’années dans les écoles, où les touristes sont gentiment invités par les danseurs et danseuses à partager cette bonne humeur festive (par respect pour cette belle culture indonésienne, j’ai préféré leur éviter mes pas de danses). Une joie communicative qui au delà de la musique et de l’angklung reste dans la tête…

angklung-udjo-bandung (2)
Dans cette photo souvenir des journalistes et blogger se cachent, saurez-vous les reconnaître ?

A propos de Jef
Au simple mot insolite, il est toujours prêt à faire quelques km en plus. Passionné de voyage, il anime Voyage-Insolite.com et son blog perso Vol714.com, le jour devient dealer de gadgets avec Super-Insolite.com et le jeudi organise l’apéro avec Aperodujeudi.com. Et la nuit dort. Parfois.

Facebook Twitter LinkedIn Google+ Flickr YouTube 


Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Related Images

Leave a Comment