Comment louper son avion en 5 expériences

Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

J’aurais pu aussi appeler mon post : le top 5 de mes conneries avec l’avion ou encore mes 5 tentatives pour louper mon avion… bref vous l’avez compris, séance divan psychanalytique pour votre serviteur. Il s’agit ici d’une opération qui me vise à me faire prendre conscience de ma connerie question aéroport. J’attire votre attention sur le fait que je connais les solutions pour éviter ce genre de mésaventures… mais que voulez vous ? les voyages me sembleraient trop fades, trop faciles si il n’y avait pas un brin d’aventure, un soupçon de retard, une once de danger… prêt ? inutile d’attacher vos ceintures, vous n’êtes pas sûr de décoller.

n°1 (haut la main) : j’ai loupé mon retour de Seoul (Corée) à Tokyo (Japon)

avion_korean_airline

C’est l’été, un français et un japonais découvre lors de la coupe du monde 2002, la Corée. Envie d’une petite visite dans un méga musée à 1h30 de train de la capitale ? ben oui… sauf qu’on prenait l’avion le soir même et qu’avec les bouchons, le retard… ben on est même pas allé à l’aéroport. +500€ dans la tête pour un retour au pays de la Mazda et 2 jours de plus à Séoul (mais ça c’est sympa).

> solution :
– éviter de partir loin de l’aéroport le jour même de votre départ
– arrêter d’être con

n°2 : arriver 15 min après l’heure du décollage pour mon vol Bangkok – Saigon

courir_aeroport

J’avais rendez-vous avec Sylvain ce jour là à Saigon et j’ai bien failli louper mon rendez-vous; des bouchons de ouf à Bangkok, un départ un peu trop cool de mon hôtel : résultat je cours comme un dératé dans l’aéroport. Heureusement la liaison Bangkok – Saigon n’est pas le TGV Paris-Lyon à l’heure de pointe. Il y a tellement peu de passagers qu’on les attend quand ils sont en retard. J’aime.

> solution :
– prendre large pour aller à l’aéroport et se renseigner sur le trajet
– arrêter d’être con

n°3 : perdre son passeport à Berlin 2 jours avant le retour en avion à Paris

passeport-français

Berlin, coupe du monde 2006 (décidément les coupes du monde, ça me met dans tous mes états). Et 1, et 2, et 3 – 0 contre le Brésil et une fête de ouf. La bière coule à flot et je décide de donner sa liberté à mon passeport (qui l’a bien mérité). 3h du mat, frais comme un gardon, direction le commissariat : personne ne l’a ramené évidemment. Direction l’ambassade de France pour avoir un sauf conduit et un grand merci à Johann qui a pu témoigner devant le fonctionnaire que j’étais bien moi même (Johann aurait pu être farceur).

> solution :
– ne pas prendre son passeport pour un animal de compagnie sympathique et le ranger au plus profond de son sac
– arrêter d’être con

n°4 : faire réouvrir le check in pour mon vol Paris – Canton

vol_paris_canton

Un départ un peu mou, une petite panne électrique pour mon RER à la gare du nord et me voilà quelque peu à la traine pour le check in. J’avoue ne pas avoir paniqué plus que ça mais quand j’entends qu’on demande si il y a un passager pour Canton dans la queue et que l’hôtesse d’accueil appelle quelqu’un pour lui demander : « on le prend ? » . J’avale doucement ma salive et une petite goutte de sueur perle sur mon front.

> solution :
– ne pas faire confiance à la SNCF, même si vous êtes censé être à 35 minutes de l’aéroport maxi et rafistoler ma caisse avec ce site (ou un autre d’ailleurs)
– arrêter d’être con

n°5 : sortir une balle d’AK47 à l’aéroport de Tel Aviv (Israël)

Balle-decorative-AK-47

Celui-là je l’aime bien. D’autant plus que je n’étais pas à l’origine de cette riche idée. C’est Sylvain, qui dans une gare routière désert du fin fond d’Israël avait fait la trouvaille de cette balle. Beau souvenir. Le beau souvenir se transforme en cauchemar quand les policiers de l’aéroport de Tel Aviv, pour notre retour sur Paris, décide de nous fouiller complètement et de sortir toutes nos affaires du sac (que voulez vous, on a des sales têtes Sylvain et moi). Et ça n’a pas loupé : une belle balle comme souvenir, ça énerve tout le monde. Bon ils ont pas décidé de nous garder mais de nous faire escorter par des flics (avec confiscation des passeports) jusqu’à la zone internationale. Ambiance.

> solution :
– taire sa passion pour les armes
– celle-là c’est pour Sylvain

Vous me racontez vos galères en avion pour que je me sente moins seul ?


Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Related Images

2 thoughts on “Comment louper son avion en 5 expériences”

  1. J’ai adoré cet article, j’ai beaucoup ris ! (notamment aux « arrêter d’être con »). La dernière anecdote est très amusante (après coup 😉 )

Leave a Comment