Guanghzou, Tokyo, me voici

C’est décidé,  je ne louperais pas mon voyage en Asie cette année ! J’avais listé les 2 raisons dans mon dernier post « Partir au Japon après le séisme » et depuis j’ai trouvé des réponses.

– côté santé : c’était vraiment ce qui me faisait peur, j’avais pas trop envie de me prendre ma dose de radiation. Les infos rassurantes sont d’abord venues du Japon : les denrées fraiches autour de Fukushima ont été autorisées à la vente et j’ai pu suivre sur le site de l’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire l’évolution de la radioactivité qui est pratiquement revenue à son niveau d’avant le séisme dans la région de Tokyo; et puis pour finir l’avis d’un médecin (mon père pour le coup) qui m’expliquait qu’une semaine n’implique pas grand chose en terme d’exposition

– côté ambiance : c’est mon bon vieux Toru, l’ami qui m’héberge dans la banlieue de Tokyo qui m’a bien dit qu’il avait bien envie de faire la fête ! Alors bien sûr les répliques de cette semaine ne sont pas forcément fait pour maintenir le moral mais bon si Toru me dit qu’on va faire la fête…

Et puis j’ai quand même une grosse envie de découvrir Guanghzou et sa foire pour mon travail, et de retrouver la capitale nippone quasiment 10 ans après y avoir vécu quelques mois. Je n’ai plus que 10 jours pour bien préparer ce voyage, les gens que je vais rencontrer, les lieux que je vais visiter… à venir mes deux check list pour Guanghzou et Tokyo !

Une photo prise en 2001 du sommet du mont Fuji où le soleil se lève sur le Japon

Related posts

3 thoughts on “Guanghzou, Tokyo, me voici”

  1. t’es courageux , tant mieux 🙂

  2. Jef

    courageux je sais pas mais j’ai trop envie d’aller faire un tour là bas !

  3. Très jolie photo !
    Perso, j’hésite pas mal à prévoir un voyage là bas l’an prochain.
    Pour l’instant, je penche encore du coté du non 😮

Leave a Comment