Malaga, dans les pas de Picasso

Aujourd’hui, je vous emmène sur les traces d’un peintre, et quel peintre ! J’ai nommé l’illustre Pablo Picasso, considéré comme l’un des plus grands génies de son art. Direction le sud de l’Espagne et la ville de Malaga où est né et où a passé les dix premières années de sa vie notre cher Pablo. Sixième plus grande ville espagnole, deuxième d’Andalousie après Séville, Malaga, sa mer méditerranée, ses ports de plaisance, ses fleuves Guadalmedina et Guadalhorce, et ses montagnes qui l’entourent pour mieux la protéger du froid, est aussi la capitale de la Costa del Sol.

Malaga et son riche passé

La cité est d’ailleurs très prisée des touristes qui viennent de toute part pour profiter de ce climat si attractif. Malgré l’afflux, pas de problème pour trouver un logement, puisqu’il y a une multitude d’hôtels à Malaga prêts à vous accueillir pour profiter pleinement de votre séjour. Mais on aurait tort de réduire la belle sudiste à ses seuls attraits climatiques et ses contours avantageux, même si Dame Nature a, il est vrai, été particulièrement généreuse. Malaga, c’est aussi un très riche passé historique et une grande ville d’art.

Au fil des siècles, la cité a changé de propriétaire à de nombreuses reprises, voguant de civilisation en civilisation. Ainsi, Malaga fut d’abord fondée par les Phéniciens au VIIIe siècle av. J.-C. avant de tomber sous le contrôle des Carthaginois, des Romains, des Vandales, des Wisigoths, des Byzantins et des Arabes, rien que ça ! Je vous invite notamment à faire un tour du côté du théâtre romain, situé en contrebas de la superbe citadelle Alcazaba qui date de l’époque musulmane. La forteresse érigée à front de colline surplombe toute la ville pour une vue imprenable.

Picasso, l’enfance d’un surdoué

Mais quand on parle de Malaga, impossible de ne pas évoquer Pablo Picasso. Le 25 octobre 1881, naissait ici celui qui allait devenir l’un des plus importants artistes du XXe siècle. Peintre, dessinateur, sculpteur, tout ce qu’a touché de ses mains l’Espagnol, il l’a transformé en or. Alors qu’il s’est éteint en France à l’âge de 91 ans, le fondateur du cubisme a laissé une trace indélébile dans sa ville natale. Aujourd’hui la maison de son enfance accueille la Fondation Picasso, à l’actuel n°15 Plaza de la Merced. En pénétrant dans ce lieu, j’ai eu l’impression plonger au cœur de l’enfance d’un surdoué. Ce Musée Maison Natale, qui compte des objets ayant appartenu à la famille, des esquisses, des lithographies et des céramiques, a même été déclaré monument historique et artistique d’intérêt national en 1983.

Musée, architecture et corrida

Et que dire du Musée Picasso ? Situé en plein cœur du centre historique de la ville, il s’agit là d’un véritable émerveillement. Pour les fans de l’artiste, mais pas que. Car si les plus de 200 œuvres valent le coup d’œil, le cadre somptueux vaut également le détour. Le musée est en effet abrité dans le Palais de Buenavista, magnifique exemple de l’architecture andalouse du XVIe siècle par son mélange de styles Renaissance et mudéjar. Enfin, terminons notre périple « picassien » par un petit tour du côté des arènes Malagueta où se rendait régulièrement Pablo, avec son papa, étant petit. La corrida a beaucoup marqué le peintre, qui a connu sa période tauromachie et s’est rêvé picador.

Faites donc un tour ici aussi

1 thought on “Malaga, dans les pas de Picasso”

  1. Jude

    J’ai eu la chance de partir en Espagne et de visiter cette ville. Avec mes amis, nous étions partis aux arènes de Malaga et au musée Picasso. Ces endroits sont magnifiques.

Leave a Comment