Partir à l'aventure c'est déjà partir…

Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

La quête de Shangri La, suite.

« Pour partir à l’aventure, il faut partir ». Vieux dicton du sud de la Chine du XIIIeme siècle qui s’applique à merveille ici.

Mardi 30 janvier au matin. Timing serré mais bien ficelé: on passe à l’agence pour organiser nos trajets et après direction l’aéroport. La fille de l’agence malgré des lunettes assez strictes est bien sympa (j’ai échangé notamment avec elle des onomotapees aux sonorités chinoises tout a fait charmantes). Après moultes rigolades et autre « nihau », nos billets pour partir de Shanghai et y revenir étaient bookés (délestage au passage de quelques 380 euros); aller, on perd pas de temps, on prend le bus direct pour l’aéroport international de Shanghai, Pudong. « on est bien, on est bien » disais-je d’un air détendu et réjouit à mon condisciple. On arrive pile poile 1h avant le décollage, du bon boulot! On recherche la porte de check-in sur les écrans. Impossible de trouver notre vol. Aaah ces chinois décidément l’organisation… on se renseigne. On nous indique le bon bureau. Je pose mon bagage sur le tapis roulant, on présente nos passeports. Un dernier « on est vraiment bien là  » et… Buddha nous choisit un autre destin (trop simple pour eux c’est surement il dit). Vous savez ce genre de truc qui vient de nulle part, auquel on ne pense pas, un peu comme au théâtre le fameux « deus ex machina »…L’hotesse de l’accueil dit a mon ami une phrase en chinois (oui il parle chinois): à la tête de ce dernier, je comprends que la phrase « on est bien » vient de perdre toute sa valeur positive. Nous nous sommes juste trompés d’aéroport. Et j’ai envie dire, c’est là que c’est bon! L’aventure a finalement commencé avant de partir: impossible de se rendre en moins d’1h à l’aéroport de Kansai (l’ancien aéroport international de Shanghai). Nous parvenons à changer nos billets sans surcout pour le soir même. Je ne vous parlerais pas de la fouille complète de mon bagage le soir même, de l’oubli de nos passeports au guichet du check-in ce même soir,non, vous ne me croiriez pas, pour une seule journée, surtout la 1ère de ce périple, c’est trop. Ce soir là à notre arrivée à Kunming, capitale du Yunan, je ne vous cache pas notre joie, constatant que Buddha avait fini par accéder a nos voeux et nous laisser partir!. Bienvenue au Yunnan !


Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Related Images

Leave a Comment