Minorque qui bouge !

Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Après vous avoir fait découvrir Minorque en mode siesta, je vous emmène aujourd’hui pour la Minorque qui bouge, et qui bouge bien. Oublions l’ordre chronologique de ce week-end, et passons plutôt sur la journée type (un peu imaginaire) du mec qui en veut (ou du couple !) et qui ne tient pas en place. Prêt ? C’est tipar !

10h 09h: réveil et petit déj
Café, croissant, churros, le tryptique gagnant de mes réveils minorquins. Quelque chose de léger pour être au top toute la journée.

10h : visite de la distillerie de gin minorquin « Gin Xoriguer » à Mahon
Les anglais n’ont pas laissé que des mauvais souvenirs ici avec notamment leur gin, mélangé à une citronnade, qu’on appelle la « pomada » (genre l’effet de la pomada te relaxe tellement que tu t’imagines avec une superbe thailandaise minorquaise en train de te mettre un peu de pommade). Certains auraient pu se dire « ouais à 11h30, juste après le petit déj commencer à goûter aux alcools locaux, c’est chaud », oui, mais pas moi 😉

11h14 (avec un petit coup dans le nez) <minute culturelle>: Richelieu ramena en France une sauce de Mahon qu’il a beaucoup aimé. Comme les français sont plutôt mauvais en espagnol (de tout temps), la sauce de Mahon deviendra rapidement : la mayonnaise.</minute culturelle>.

13h00 déjeuner à Es Pla à Fornells
on ne rigole pas avec l’heure du déjeuner ! Et encore moi pour les calamarophobes et les auberginophobes (les bases de la cuisine minorquine). Julie fait un peu la tronche mais c’est quand même pas mauvais :


Vous vous demandez mais quoi qu’est ce ?
1/ vous êtes un peu couillon
2/ bon ben nous aussi, on était un peu couillon et nos interrogations étaient multiples (sauf pour Mario, le GO de l’histoire, qui avait manifestement d’énormes besoins caloriques)
Pour éclairer votre lanterne, la photo du haut représente une délicieuse aubergine farcie, alors que celle du bas, si ma musique mémoire est bonne un oignon farcie

16h30 : départ du déjeuner
Ne jamais prendre à la légère un repas minorquin, jamais

16h30 – 19h : siesta
Non bon ça, c’était dans mes rêves

16h30 : rando en vélo sur les superbes chemins VTT de l’île dans le coin de Cala Galdana
ah… non… une fronde féminine (la majorité de notre groupe, qu’on ne vienne plus me parler de parité) fait basculer l’aventure VTT en rando canoë. Et bien pourquoi pas. Mais pour moi, ce ne fut pas une simple rando en canoë. Non. Comme je suis plutôt du genre musclé et intelligent, on m’a mis un handicap : MAMEL. Bon vous l’avez compris, je ne suis ni beau ni intelligent et Mamel n’est pas un boulet… quoique… bref  l’aventure, c’est l’aventure et nous voilà parti pour un duo d’enfer. Vous ne me croyez pas ? la preuve en vidéo : (à votre avis qui a ramé le plus ?)

Pour mes fans, et je les sais nombreuses, je suis l’homme à la casquette. Pour le fan de MaMel, c’est la demoiselle au bob et qui rit tout le temps. En terme d’effort, je crois que les images parlent d’elles-même.

Une belle team de winner (j’ai l’air fin avec ma pagaie !)

Bon ça bouge tellement qu’un seul post me parait un peu court pour bien faire.

Alors si vous avez envie de savoir si Julie va retrouver le sourire devant un plat minorquin, si MaMel arrête de me faire la gueule, si Mario finit par arrêter de manger, si Ciutadella est aussi jolie qu’on le dit et si vous avez envie de découvrir l’une des boites de nuit les plus insolites d’Europe… rendez vous au prochain numéro !


Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Related Images

Leave a Comment