Croseso tympath

Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Plongeons donc à corps perdu dans mon voyage, ô combien riche en émotion, dans ce pays dans le pays, le Pays de Galles. Un ami m’avait prévenu :  » Fais gaffe, un pays qui porte le nom d’une maladie, ça part mal ». Pas faux, mais têtu comme je suis j’y fonce tête baissée.

Bagages à la main direction Charles de Gaules (l’aéroport hein).
13h43 : arrivée au Terminal de départ. Ah, non je suis au mauvais terminal, j’avais mal lu mon billet. Tension.
13h59 : arrivée au BON terminal de départ. Je fais la queue pour enregistrer mon bagage. Le tapis roulant se bloque. L’enregistrement est bloqué. Tension x2
14h21 : il me reste officiellement 5 min avant la fermeture de l’enregistrement des bagages pour mon vol. J’ai envie de chialer. Mais « je vais bien, tout va bien ».
14h25 : les tapis redémarrent, je donne mon bagage. Dieu est gallois c’est officiel.
14H58 : alors que j’achète tranquillement l’Equipe (qu’est ce qu’un trajet sans l’Equipe ? une erreur), j’entends: « dernier appel pour les passagers du vol 714 » (oui pour moi, tous les vols sont des vols 714). Je cours, je sue, mais j’ai l’Equipe. Le challenge aventure a déjà commencé pour moi.
15h20 : l’avion décolle, je déconnecte twitter et facebook, je redeviens anonyme, j’ouvre l’Equipe.

16h20 : arrivée à Manchester.Il fait 15°c mais les filles sont en tong. Plus de doutes, on est bien en Grande Bretagne.
Je retrouve les frenchies (Sandrine, Greg et Flo) et les émissaires de l’office de tourisme galloise. Première vraie touche d’exotisme : rencontre avec une écrivaine et une blogueuse américaines, Rachel et Pamela. J’aime déjà mon voyage. Il manque un français. Comme de par hasard. C’est Eddy. Un artiste soigne toujours son entrée. J’apprendrais plus tard qu’Eddy est un artiste. Il choisit donc le moment de son entrée, et c’était pas maintenant.

C’est parti donc pour un petit tour de van. L’idée du voyage est de parcourir cette terre galloise du nord au sud. Manchester étant au nord, en dehors du Pays de Galles, nous mettons le cap sur le sud, pour retrouver toute la troupe de blogueur en folie.

17h20 : pause gouter, pinte de bière. Sandrine hésite. Pas longtemps, puisque tout le monde prend une pinte, même les américaines, CQFD.

Wales1 001Sandrine et son flamby

Wales1 002Rachel et Pamela

 

Wales1 004Sandrine (encore) et Flo

 

Dans le van, la visite commence un peu. Problème : mon anglais est ce qu’il est, passable, mais entre l’accent gallois de nos guides et l’accent américain de mes nouvelles copines, j’ai encore envie de chialer (deux fois dans la journée c’est trop). Je comprends 1 mot sur 8 mais je souris. C’est l’essentiel. Je me raccroche aux bouts de français que j’entends derrière moi. Greg, grand amateur de cuisine asiatique (on a pas mal de points commun avec Greg) parle de canard laqué. Bordel j’ai faim.

Petit tour à Conwy . Et début des châteaux gallois. Pas le temps malheureusement d’aller se balader au milieu des 21 tours, de parader sur l’une des 3 entrées… vous le savez, ou pas, mais j’aime l’histoire et du crack des templiers à Acre aux châteaux normands, j’ai toujours eu une petite tendance à me prendre pour un chevalier. Vous inquiétez pas, je suis suivi. Bref, j’avais choisi Sport et Aventure pour le voyage, j’allais pas commencer à pleurer.

Un petit tour de van et nous voici à Caernarfon Castle ou encore le château de Caernarfon (j’ai fait de sacrés progrès en anglais quand même). Et là c’est tout un pan de l’histoire galloise qui est sous nos yeux : bijou d’architecture militaire, c’est ce bon vieux Edouard Ier (roi d’Angleterre) qui l’a fait construire pour conquérir tout le nord gallois. Vous verrez plus tard, que les gallois n’ont toujours pas digéré (faut avouer, se faire conquérir par des anglais, c’est quand même la loose). Petit fish and chips des familles, frites au vinaigre (si si je kiffe) et la blogomobile redémarre.

Arrivée à Nant Gwrtheym.
J’ai d’abord cru à une secte, vachement bien organisée, qui aurait décidé de sacrifier de jeunes (et beaux) blogueurs aux dieux gallois. Nous passons une fôret digne du Projet Blair Witch, puis nous arrivons au village de Nant Gwrtheym. Un lieu incroyable. Et je me dis « c’est bon, on va se faire bouffer ici ». Un village, perché sur le bord d’une falaise, face à la mer. Autour : une ex carrière et la forêt à perte de vue.

La carrière a connu son heure de gloire au XIXème et avec, toute la région et donc la construction de ce village. Mais au milieu du XXème, tout est abandonné et seul le Dr Carl, genre de professeur Tournesol, passionné par la langue galloise, décide de tout réhabiliter pour en faire un centre d’apprentissage gallois. Le lieu est vraiment unique. Mais j’ai faim. Alors après avoir posé mes petites affaires dans ma jolie chambre, direction la salle des fêtes.

20h12 : pinte
20h13 : pinte
20H14 : je m’accroche aux français que je connais, suis timide moi
20h15 : j’ai faim
20h17 : je m’assois à la table de mon groupe Aventure et découvre mes jolis cadeaux de blogueur gâté pourri : une mini caméra qui va dans l’eau, dossier de presse, pancho (il pleut au pays de Galles ?!!!), des goodies, la teuf quoi !
20h18 : j’essaye de parler à mon voisin de gauche, que je classe tout de suite dans la catégorie ibérique… ibérique geek. Ma première rencontre avec Carlos. Emossione (comme on dit là bas).
20h19 : mon voisin ne me parle déjà plus (oui un tweet vient d’arriver). Emossione : le voyage risque d’être long.
20h20 : j’ai faim
20H24 : on va mang… ah non petit discours de bienvenue :  CROSESO qu’on nous dit. Et bien merci.
20h30 : on va mang… ah non cours de langue galloise !
les surprises continuent (et ça ne fait que quelques heures que je suis ici). Le gallois n’a rien à voir avec une quelconque langue anglo-saxonne.
Bonjour ? bore da
Merci ? diolch
J’ai faim ? ah m’ont pas dit
Ambiance cours de langue, la glace ibérique commence à se briser, quoi de mieux que de se retrouver ridicule à tenter de parler une langue aussi intuitive que le gallois, à mi chemin entre le basque et l’allemand.
Magnifique ? bendigedig !


23h30 : fin du cours…. non je déconne mais ça m’a paru un poil long
20H54 donc dîner : pot au feu. Comme quoi on a plus de chose en commun avec les gallois que je pensais. Il est grand temps de teambulder avec mon groupe. Rencontre avec Mike, Lindsay et Karen, Carlos ayant le nez dans l’iPhone. Premiers échanges sympa mais je ne comprends strictement rien : le bruit ambiant, les pintes, l’émotion (qu’est ce que je suis émotif !!!)… J’essaye déjà de bien comprendre les prénoms : L I N D S A Y, ok c’est bon. Voulant en garder un petit peu pour le voyage, je ne creuse pas trop le côté vie professionnel. Direction les pintes. Pour changer.
22h30 : les choses se gâtent au Nant Gwrtheyrn Center. ZZ Top vient d’arriver et commence à faire péter le son (éloignez les enfants) :

et on nous propose de prendre part aux danses galloises (ça c’est le côté tympath, à savoir danses, alcool et chants gallois). Pinte x 9. Esprit plutôt bon enfant (c’est à dire alcoolisé) : on est tous plus ou moins ridicule, enfin Sandrine un poil plus quand même, on rigole, c’est la fête. L’intérêt avec les danses galloises c’est qu’on change de partenaires. Je croise Pamela. L’inconvénient avec les danses galloises c’est qu’on change de partenaire. Je croise Carlos.
Document extrêmement rare, que j’ai tourné au péril de ma vie pour vous:  Sandrine, Flo, Mike et Serge qui dansent gallois. Vertigineux.

Sourires complices, pintes complices, la soirée se finit tranquillement sur les airs celtiques du ZZ Top local. On commence à regagner nos pénates, quand soudain alarme générale. Florence ne vous dira pas qu’elle a cherché à fumer des produit prohibés dans les toilettes (et j’adore colporter des rumeurs, surtout les fausses) mais les alarmes incendies, elles ne rigolent pas. Le directeur du centre hôtel est à 20 min, il est seul à pouvoir l’éteindre. Direction re la salle des fêtes, re pintes.

00H50 : une ombre sort de la nuit noire et obscure : c’est Eddy, qui a retrouvé ses bagages, qui a retrouvé un taxi et qui a nous a retrouvé. Entrée en scène réussie. Je sens le potentiel aventurier du monsieur. Ca tombe bien il est dans mon groupe.

Alarme éteinte, ce sont mes yeux qui s’éteignent aussi, à peine quelques heures que je suis chez les gallois, que j’ai déjà retrouvé mes 15 ans. Ça promet.

A propos de Jef
Au simple mot insolite, il est toujours prêt à faire quelques km en plus. Passionné de voyage, il anime Voyage-Insolite.com et son blog perso Vol714.com, le jour devient dealer de gadgets avec Super-Insolite.com et le jeudi organise l’apéro avec Aperodujeudi.com. Et la nuit dort. Parfois.

Facebook Twitter LinkedIn Google+ Flickr YouTube 


Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Related Images

3 thoughts on “Croseso tympath”

  1. Forcément j’aime ! Qu’est ce que je rigole à la lecture de ce nouvel article 🙂 Et je me trouve finalement pas si mal en danse galloise 😉
    Vive la Brains !!

  2. Jef

    No j’avoue t’es classe ! Ravi de te faire rire, t’as en plus un joli rire!

  3. Super récit. Votre ami à de l’humour ” Fais gaffe, un pays qui porte le nom d’une maladie, ça part mal” 🙂 Au final bière sur bière pour supporter l’endroit hostile 🙂

Leave a Comment