La fête au village

Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Après notre soirée au Somail, une jolie journée s’offrait à nous, soleil au zénith, platanes à bâbord et tribord, MaMel en proue, Vice (le vice capitaine) aux platines, moteur à plein régime (8 km/h maxi hein) nous filions droit vers le bonheur Carcassonne.

canal-midi 397

Une petite écluse histoire de se marrer…

canal-midi 407

canal-midi 433

Et nous voici arrivé au château de ma mère château de Ventenac. Enfin le château, au hameau plutôt, puisque nous n’avons fait que passer à pieds devant ce superbe château qui me fait vraiment penser au roman de Pagnol. Un château que vous pouvez louer 2000 livres la semaine, oui livres car manifestement il appartient à des anglais.


Non, nous n’avons pas réussi à nous faire inviter par les résidents, malgré le charme ravageur de nos jeunes accompagnatrices. Nous avons donc déjeuné au Lou Coustellou entre un patron ancien rugbyman et un serveur chti’ fort sympathique.  Grillades, fruits de mer, rosé à gogo  jusqu’à la sieste. Mais le canal nous appelle…

Ecluse fermée pour cause de descente de bateaux, no problemo petite séance photo de l’équipage (un putain d’équipage, passez moi l’expression) :

canal-midi 419ah non pas là (le rosé…)

canal-midi 420là oui !

Cher lecteur, il est encore temps pour toi de cliquer sur la petite croix en haut à droite de ton écran qui permettra de t’échapper. Le récit qui va suivre est interdit aux moins de 4 ans, à tout ceux qui ne croient ni en Mulder et Scully, ni en Predator.
Si tu continues, c’est à tes risques et périls, tu risques de faire de très vilains cauchemars.

Fin de journée sur la canal, bientôt 19h, la dernière écluse passée, le pastis commence à s’impatienter … La Redorte nous ouvre grand ses bras pour une soirée qui va s’avérer… insolite (désolé j’y peux rien, l’insolite me colle à la peau, c’est pas facile tous les jours). La Redorte donc, son petit port de plaisance, son millier d’habitants, son équipe de rugby (ASR)… et sa fête annuelle. La chance, le destin, la bonne étoile, la destinée, appelez ça comme vous voulez, mais il était écrit que l’équipage de l’Apéro Boat allait animer la Xmillième fête de la Redorte. Une arrivée en fanfare tout d’abord. Frais, douchés, petite chemise, chaîne en or qui brille, robe du soir pour les filles… « quand on arrive en viiiillle ». L’effet positif ne s’est pas fait sentir tout de suite (d’ailleurs a t il eu lieu…) : tout le monde a bien remarqué qu’on n’était pas du coin. Et quand je dis tout le monde, c’est bien 500 personnes. Ben ouais là-bas quand on fait la fête, c’est pas à moitié.  Il est temps de sympathiser avec les locaux. La bière locale tout d’abord (enfin locale, une bonne vieille 16 en pinte). Ensuite les locales. Pas évident, j’ai l’impression d’avoir marqué en gros sur mon front PARISIEN (alors que je suis lyyyooonais merde !). Et puis bon, l’alcool, les sourires, les bousculades amicales (failli se faire casser la tronche au bout de 17 secondes) font naître des contacts. Timides tout d’abord, puis une ou deux insultes paroles et baffes tapes amicales plus tard, nous voilà intégrés au pack de l’équipe de rugby locale. Les pintes valsent, tout le monde finit par nous en offrir (et là je remercie mon entrainement bi mensuel parisien de l’apéro du jeudi qui m’a permit de suivre le rythme), on s’embrasse, on se tient par l’épaule, par la taille… MaMel et Fran sont restées impassibles face au charme viril des redortais quant au Vice et moi-même nous avons su rester digne. Bizarrement vous ne verrez aucune photo, vidéo ou même document audio de cette soirée. Elles ont toute été effacé par le FBI et la CIA réunie. Au final rien ne vaut une bonne vieille fête des villages quand même. Mais l’insolite, le bizarre va bientôt atteindre son paroxysme.

Alors que nous rentrions au bateau (et oh et oh, on rentre …), que nous nous installons difficilement pour un ultime verre en terrasse, en face à face avec les étoiles, cela se produisit. Vice (Guillaume) :  » c’est marrant en face de moi, sur le 2ème bateau amarré derrière nous, on dirait qu’il y a quelqu’un qui essaye de rentrer par une fenêtre dans le bateau ». Guillaume avait eu une soirée difficile, il avait notamment eu beaucoup de succès auprès de 2 rugbymen. Je pouvais comprendre qu’il ait besoin de s’inventer une nouvelle vie. Je vérifie par acquis de conscience. Horreur, stupeur et tremblement ! Une silhouette, sombre, agile s’accroche à l’extérieur du bateau, côté canal et soudainement se glisse dans le bateau endormi. Un remake du Rainbow Warrior ? un Predator à la Redorte ? un Arsène Lupin du Canal ? N’écoutant que notre courage, ni une, ni deux, armés d’une lampe de poche et de quelques grammes d’alcool, nous décidions d’une expédition préventive que nous appelons immédiatement : il faut sauver la famille Ryan (ouais on connaissait pas le nom des gens dans le bateau alors autant que ça claque). Quelques mètres nous séparaient du bateau victime. Nous avancions doucement prêt du lieu du futur crime. Nous éclairons l’intérieur du bateau avec notre torche quand souDAIN !

Bah rien. Pas un bruit, ni de hurlement, ni de giclées de sang, ni de tête tranchée, nada, que dalle, RAS. Bon je vous cache pas que face à Predator avec la bibine qu’on s’était sifflé, ça aurait été du 50/50. Donc comme dirait Villepin à l’ONU : « vaut mieux éviter le conflit ». Les filles apeurées (enfin Françoise dormait), nous attendaient calfeutrées à fond de cale, prêtes à lancer une fusée de détresse. MaMel nous revoyant arrivés saints et saufs nous sauta au cou. Moment d’émotion. Que dire d’autre ? que j’ai étouffé toute la nuit car j’avais fermé mes fenêtres, que nous n’avons pas trainé le lendemain matin pour le départ, que Mulder et Scully sont déjà venu nous interroger plusieurs fois sur cette affaire non classée. Un canal insolite je vous dis.

Quoi ? une adolescente qui aurait fait le mur la nuit pour aller se fumer un petit pèt ou une cigarette en douce ? non vraiment le Predator me parait être quand même bien plus logique…

Prochaine étape : la der’ ! Carcassonne et fin de notre aventure avec notre bateau sur le canal du midi.


Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Related Images

Leave a Comment