Rendez-vous au plus grand temple de Bali : le Besakih

Bali, Indonésie. Derniers jours de mon voyage de presse dans une île qui fait rêver le monde entier. Ce jour là le ciel était sombre, le temps à l’orage. Comme si Brahma, Vishnu et Shiva n’avaient pas spécialement envie qu’on vienne les déranger dans cette montagne (1000 m d’altitude) de temple qui leur est dédiée, le temple Besakih. Au pied du mont Agung, à une heure de la ville d’Ubud, c’est en fait un ensemble de 23 temples à la pierre noire et aux milliers de marches qui vous attendent. Ce jour là, comme souvent, les croyants participaient à une cérémonie et de leurs côtés les touristes visitaient. J’étais ce jour là parmi ceux-là (je vous laisse deviner si je suis croyant ou touriste).

Vishnu vous accueille

Une ambiance très particulière avec ce ciel électrique, ces pierres noires, ses offrandes, la brume qui descend de la montagne… ambiance fin du monde !

Arrivée en scooter

Ca commence par une petite balade en scooter pour accéder au coeur du temple. Bien sûr vous pourrez faire ce long chemin qui sépare le temple de l’entrée officielle à pieds, mais ce petit tour de scooter vous met dans l’ambiance. Et là vous vous retrouvez au pied de ce gigantesque temple, le plus grand de Bali. Des montagnes de pierres noires, des statues, des terrasses… on ne sait plus trop où poser le regard.

Shiva, Brahma et Vishnu, la trinité hindoue

On retrouve nos trois divinités hindoues à travers 3 temples intégrés au Besakih : le temple Penataran Agung au centre avec des bannières blanches pour Shiva le destructeur, le temple Kiduling Kreteg sur la droite avec des bannières rouges pour Brahma le créateur tandis que sur la gauche le temple Batu Madeg avec ses bannières noires pour Vishnu le protecteur. C’est les principaux temples que vous pourrez visiter, les autres étant plutôt réservés aux croyants.

Le dieu Bitang, nouveau venu dans la cosmologie hindoue


Des chercheurs soupçonnent le trimùrti hindoue d’être à l’origine, en tout cas de l’avoir influencé, de la trinité chrétienne : Dieu le père, le procréateur (apparaît sous la forme d’un lingam) serait rapproché de Shiva, Vishnou Dieu le fils, descendant sur la terre sous forme d’avatar (fort ce James Cameron), et Brahma, le Saint Esprit.

Une thèse qui a aussi ses détracteurs, je vous invite à consulter l’article de Wikipedia à ce sujet.

Besakih était déjà là aux temps de Jésus Christ

On soupçonne Besakih d’être plutôt du genre ancien. Vraiment ancien. Le rocher sacré du Batu Madeg, des ressemblances avec des pyramides mégalithique me font penser à une datation qui remonte à plus de 2 000 ans. Enfin « me font penser ». Ok j’arrête. Les spécialistes pensent.

Cette montagne de temple est à l’image de la vie, un parcours initiatique : plus on gravit les marches, plus on se rapproche du lieu le plus sacré. On s’élève spirituellement comme physiquement. 

Au temple Besakih il faut plutôt être discret : écouter, regarder mais ne pas parler. En effet les cérémonies sont légions et il faut bien veiller à ne pas déranger ni les offrandes ni les prières. Ce jour là c’était un mariage qui animait le temple. Et non je n’ai pas lancé de riz au passage des mariés.

Un petit coup d’oeil sur le Besakih en vidéo

Attention arnaque

En faisait quelques recherches sur le web (notamment la fâcheuse expérience des Choutrotteurs), j’ai pu lire qu’une faune locale coriace a envahi les alentours du temple. Moi même, en voyage presse, je n’ai pas du tout été embêté. Mais apparemment tous les 10 m, on vous presse pour soit payer des offrandes, une ceinture pour le sarong obligatoire, le boss du guide, le guide lui-même, les cartes postales… bref une chaîne sans fin, et tenez vous bien : vous n’avez normalement rien à payer outre l’entrée (n’oubliez pas votre sarong). Du coup : RESISTEZ ! Même si les gars s’énervent vous n’avez pas à payer.

Quelques infos pratiques sur le Besakih

  • entrée : 15 000 RP
  • sarong ou pantalon obligatoire
  • pour bien comprendre le temple je vous conseille un guide mais pas sur place, choisissez le de votre hôtel par exemple
  • vous n’avez rien d’autre à payer que l’entrée : fuyez vite l’entrée pour être tranquille

Jeff - Vol 714

Vol714.com c’est ma petite parenthèse voyage. Je partage ici (autant pour vous que pour moi) mes aventures, mes coups de coeur, mes souvenirs de voyage.

Quand je ne partage pas ici mes voyages, je m’amuse avec Voyage-Insolite.com, deale des cadeaux sur Super-Insolite.com et organise des apéros le jeudi avec Aperodujeudi.com. Et dors un peu la nuit.

Me contacter : jf@vol714.com

Facebook Twitter Google+ Flickr YouTube   

Related posts

Leave a Comment