Je vous fais visiter le Louvre et l’histoire de France

Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Paris. Tour Eiffel, Montmartre et… le Louvre. Oui le Louvre fait partie intégrante de la carte de postale de Paris, de son histoire, mais aussi de l’histoire de la France.  Mais il est tellement intégré dans le paysage parisien qu’on y fait presque plus attention. Je ne vous parle pas du musée, des collections, de la Joconde. Non du château lui-même. Vous allez me dire 20 ha de château au centre de Paris difficile de le louper. Et pourtant. Le Louvre quand on est parisien, on n’y passe pas. On le longe le long de la Seine, on le voit éventuellement de loin quand on se balade au jardin des Tuileries mais on ne le voit plus vraiment. Et pourtant, ce monument est un livre ouvert sur l’histoire de France.

Lire l’histoire de France sur les murs du Louvre

Parisien depuis plus de 10 ans, le Louvre fait tapisserie pour moi. Quelle erreur. Suite à un superbe documentaire sur Arte, « Les Batailles du Louvre », je me suis mis en tête de me faire une visite de l’histoire du Louvre. Face à la pierre, face aux restes bien réels de l’histoire, aux preuves, aux traces laissées par tel ou tel roi. Le Louvre comme témoignage de pierre d’une histoire de France de 1190 à nos jours. J’ai donc préparé ma petite visite, invité quelques amis, pris mon petit drapeau façon touriste chinois et un samedi après-midi nous sommes partis lire l’histoire de France sur les pierres du Louvre.

C’est donc la même visite que je vais essayer de vous faire ici. Point par point, je vous explique pourquoi ce château me fascine aujourd’hui. Une date, un lieu.

1190 : Construction de la forteresse du Louvre par Philippe Auguste

L’histoire

Philippe Auguste est l’un des rois qui a « créé » la France. A son arrivée au pouvoir, et en 1190, Philippe a plutôt un petit domaine : une grosse Ile de France pour faire simple. Et face à lui, le roi d’Angleterre, Richard Coeur de Lion qui est aux portes de son royaume. Car l’anglais ne possède pas que son île : l’Angleterre s’étend à cette époque de la Normandie à l’Aquitaine. Oui le 1/3 de la France actuelle. Du coup Philippe décide de construire une forteresse à l’ouest de sa capitale, Paris. Et à l’époque la banlieue ouest de Paris, ce n’est pas Neuilly mais l’actuel emplacement de la cours carrée.

Les fouilles de la cours Carrée

C’est donc une forteresse simple dite « philipien » : 6 tours de garde et un donjon, la tour du Louvre. Ce donjon se dresse évidemment face aux anglais mais face aussi au pouvoir de l’évêque parisien (et ses tours d’églises et cathédrale). Il abrite le roi en cas de pépin (le roi habite à l’époque au palais de la cité) et sert de coffre-fort pour le trésor du royaume (Philippe est le premier roi a centralisé la fortune du pays).

La visite

Les fondations du donjon de Philippe Auguste

> où trouver les restes de la forteresse de Philippe Auguste ? la galerie sous la cours carré
> uniquement accessible avec un billet d’entrée pour musée, direction l’aile Sully

Une visite virtuelle ?


Patrimoine disparu : Le Louvre de Philippe Auguste par LePoint

1365 : Nouvelles fortifications de Charles V

L’histoire

Paris s’est considérablement agrandie depuis Philippe Auguste. Ses anciennes enceintes sont obsolètes et Charlie décide de se faire ses petits remparts à lui. Aujourd’hui c’est par exemple le tracé des Grands Boulevards. Mais avec ces nouvelles enceintes, le Louvre est maintenant dans Paris. Il ne joue plus son rôle défensif.

De plus en 1358, Etienne Marcel, prévôt des marchands (qu’on pourrait rapprocher du rôle de maire) fomente une révolte contre le roi qui est attaqué dans son palais de l’île de la cité. Enfin l’administration du pays prend de plus en plus de place au palais. Le roi se trouve à l’étroit. Du coup le Louvre devient résidence royale. Il demande à son architecte Raymond du Temple de transformer la forteresse militaire en véritable palais royal : jacuzzi, salle de jeux vidéo, mini salle de ciné, des fenêtres, des cheminées, des ailes (je vous laisse rayer les mentions inutiles) sont ajoutées façon château de Princesse. Il ne reste rien de ce château à part le mur d’enceinte.

A noter que Charles V fait du donjon une fantastique bibliothèque, l’une des plus belles d’Europe. Le roi est un érudit et donne déjà au Louvre une dimension culturelle forte, notamment avec le soutien de Thomas de Pisan, penseur italien venu épauler le roi. Cette bibliothèque est l’ancêtre de la bibliothèque nationale.

Le Louvre d’après Les Très Riches Heures du duc de Berry

La visite

Le mur d’enceinte de Charles V au niveau moins 1 du Louvre

> où trouver les restes du mur d’enceinte de Charles V ? la galerie sous le jardin des Tuileries
> accessible par l’entrée du Carrousel du Louvre, entrée gratuite

1527 : François 1er transforme le Louvre en palais Renaissance

L’histoire

Grande date dans la vie du Louvre. Après Charles V et la guerre de 100 ans s’ensuit une période d’incertitude autour du pouvoir et du Louvre. Les rois quittent Paris pour les châteaux du Val de Loire. Le Louvre est un peu délaissé. François 1er accède au pouvoir en 1515. En 1527, il subit la défaite de Pavie en Italie face à l’empire germanique. Il reste en prison un an. A sa sortie, Francesco a la dalle : 1 an qu’il cogite son retour, 1 an qu’il veut reprendre en main la France. Sous la pression des Etats Généraux, il décide de réinvestir Paris comme centre de pouvoir, et son symbole de pouvoir, ce sera le Louvre.

Sa passion pour l’Italie (qui lui a valu son emprisonnement) se retrouve dans son grand projet pour le Louvre. Il veut le nec plus ultra pour son château, il veut que ça tape, il veut du Renaissance. Rien à voir avec le style bien médiéval qui date quasiment de 2 siècles.
Rupture forte : il fait abattre le fameux donjon de Philippe Auguste. Finie la grande tour du Louvre (restée pourtant dans le langage courant jusqu’à la révolution : on prête allégeance à la grande tour), place à la lumière, aux sculptures… magnifaïque ! Il finit par confier à Pierre Lescot son projet : ce sera une jolie cours qui reprend donc les contours de la forteresse médiévale. On condamne l’ouverture sur la Seine (on y fait construire un quai) pour ne garder que l’ouverture vers Paris (Châtelet). Et sur l’aile ouest on y fait le premier véritable édifice Renaissance en France. Magnifaïque.

Mais le petit François meurt trop tôt en 1547 (la démolition de la tour du Louvre a lieu en 1546). . Les travaux ont à peine commencé. C’est le fiston, Henri II qui reprend le flambeau et achève le projet de son papa. L’aile ouest de la cours carrée est enfin finie. C’est elle que nous avons sous nos yeux aujourd’hui.

La visite

La façade Renaissance voulue par François 1er

> où trouver la façade Renaissance voulue par François 1er ? dans la cours carrée, c’est la façade ouest : si vous êtes dans la cours carrée, face à la pyramide (avec derrière donc Châtelet), c’est la façade à gauche (celle de droite étant une copie ordonnée par Louis XIV).
> la cours carrée est accessible gratuitement, elle se trouve derrière la pyramide

1560 : Catherine de Médicis lance la construction du palais des Tuileries

L’histoire

A la mort d’Henri II, la régente, Catherine de Médicis veut un palais à la campagne rien que pour elle : plus d’odeurs d’abattoir, plus d’agitation royale. Sauf que pour Catherine, la campagne, c’est 300 m plus loin pour elle ! Ca sent déjà un peu la parisienne chiante (même si elle est italienne). Du coup on se retrouve avec un nouveau palais sur une ancienne tuilerie avec son petit jardin. D’ailleurs ce jardin des tuileries a la même taille qu’aujourd’hui.

le Palais des Tuileries – Nicolas Raguenet (1757)

La visite

> où trouver le palais des tuileries ? Nulle part, il n’existe plus ! Par contre son emplacement est toujours là : c’est la grande bande en gravier après l’arc de triomphe en direction de la Concorde. Il y a même une route sous l’emplacement de l’ancien palais.

18 août 1572 : mariage de Henri IV

L’histoire

Pour conclure les guerres de religion, la fille de Henri II, Marguerite (la célèbre reine Margot) se marie avec Henri de Navarre, chef des protestants (qui a renié sa religion), Henri IV dans la salle des Cariatides. 1 semaine après, dans la cours même du Louvre, c’est le début du massacre de la Saint Barthélémy. Pour la réconciliation, c’est loupé.

Mais Henri IV est avec Philippe Auguste, le roi le plus important pour le Louvre. En effet, il lance « son grand dessein » pour le Louvre. Un projet totalement dingue qui ne sera terminé que 3 siècles plus tard : relier le Louvre au palais des Tuileries par une galerie qui longera la Seine (une idée de Charles IX), développer des galeries et des étages pour en faire un immense palais. Ce grand dessein va avec une volonté Henri IV de remettre au premier plan la France en Europe. Il lui faut un symbole de pouvoir puissant. Tous les rois jusqu’à la Commune n’auront comme seul de but pour le Louvre que de terminer ce projet de fou.

Cette galerie interminable permettrait aussi au roi de s’éclipser tranquillement du Louvre : la sécurité n’était pas le point fort du Louvre, tout le monde pouvait venir dans le château (il fallait avoir une épée). Du coup si ça devient un peu tendu, le roi peut sortir de Paris via le palais des Tuileries, qui lui est toujours en dehors de Paris.

Henri IV ne pourra que raser le quartier installé entre le Louvre et les Tuileries et construire la Grande Galerie, celle du « bord de l’eau ».

C’est aussi le début des artistes et des oeuvres au Louvre. En effet dans cette vaste galerie, le roi propose à 25 artistes de venir s’installer. Les artistes travaillent pour le roi, il est bien plus facile pour eux d’être en résidence au Louvre pour créer et livrer leurs oeuvres au roi.

La visite

> où trouver la salle des Cariatides (mariage de Henri IV) ? Aile Sully – Rez-de-chaussée – Salle 17 – Salle d’art grec classique et hellénistique (accessible avec une entrée pour le musée)
> où trouver la grande galerie ? c’est celle qui part de la cours carrée et qui longe la Seine.

Il faut rentrer dans la musée (partie payante) pour avoir accès à ces salles.

 

1622 : Le Louvre, point de ralliement des mousquetaires

L’histoire

Louis XIII qui sort de la régence de sa mère, Marie de Médicis, n’a pas eu l’impact qu’il espérait sur le Louvre. D’emblée il décide de continuer le dessein de son aïeul, Henri IV. Mais il parviendra seulement à doubler l’aile, en reprenant le style de la façade de François 1er. Finalement de cette époque, le plus marquant reste les Mousquetaires du roi, à mi-chemin entre la DGSE et le RAID, une escouade d’élite dont le point de ralliement est le Louvre.

La visite

La cours carré du Louvre !

1678 : Pour ses 40 ans Louis XIV abandonne le Louvre

L’histoire

Louis XIV et le Louvre, c’est l’histoire de XXX. Alors que pendant la Fronde les travaux du « grand Louvre » avaient été stoppé, Colbert l’un des principaux ministres du roi relance les travaux. Pour lui Louis XIV doit affirmer son pouvoir avec ce grand Louvre. L’idée des travaux ? Terminer la cours carré à la gloire du roi. Mais au final cette cours carrée du Louvre annonce sa fin. En effet tout annonce Versailles : la galerie Apollon (aile Denon, 1er étage) qui servira de modèle à la galerie des glaces et l’achèvement de la cours Carrée (qui sera enfin fermée en quadruplant ses façades) où le symbole du soleil est pour la première fois associé à Louis XIV. L’achèvement de la cours carrée signifie aussi la fin des restes médiévaux du Louvre : il n’existe plus que le Louvre « à partir de François 1er ».

La façade nord, baignée par le soleil couchant : le premier soleil du roi Louis XIV apparaît sur cette façade

Louis XIV et Colbert décident d’ouvrir le Louvre à Paris. L’entrée n’est plus face à l’extérieur et l’ennemi anglais visé par Philippe Auguste mais face à Paris (rue de l’amiral Colongy). D’ailleurs la façade de la Colonnade (cette fameuse aile est) est l’objet d’un concours d’architectes que Claude Perrault remporte. Du « classicisme à la française » au sommet de son art.

La Colonnade, nouvelle entrée officielle du Louvre

Pendant tout ces travaux le roi Soleil vit au palais des Tuileries. Molière donne ses premières représentations royales dans la salle des Cariatides. Mais même si Louis XIV a donné son accord pour tous ces travaux, il pense déjà à quelque chose de plus grand et loin de Paris : le château de Versailles. Car depuis la Fronde et sa fuite forcée de Paris, Louis XIV a cette quasi obsession de quitter  ces rues grises et insalubres, cette ville envahissante. Il aspire à du grandiose, des jardins, de l’espace, un château qui ne souffrirait d’aucuns voisins ni concurrents, il aspire aussi à s’affranchir de Colbert. Pour ses 40 ans, Louis XIV quitte le Louvre. Plus aucun roi n’y vivra.

Evidemment le départ du roi laisse un vide immense au Louvre. L’académie royale de peinture finit par s’installer. C’est le début du Louvre musée. Les amateurs y font salon pour faire découvrir leurs oeuvres. D’ailleurs le terme de « salon » (comme le salon de l’automobile) vient de là : on exposait dans les salons du Louvre. A partir de 1725, le Louvre est de fait le plus grand musée d’art contemporain d’Europe. Des cabanons prennent place dans la cours carré pour abriter les artistes, on vient de toute l’Europe pour exposer au Louvre. C’est une véritable fourmilière de peintres alors que les travaux de Louis XIV ne sont pas finis et que certaines ailes de la cours carrée n’ont toujours pas de toits. Mais le roi est loin et s’en fout.

La visite

où trouver le symbole du roi Soleil ? C’est sur l’aile nord de la cours carrée, le pavillon Marengo que vous retrouverez le tout premier soleil de Louis XIV
(pas besoin d’entrer dans le musée)

où trouver la Colonnade ? elle est sur l’avenue amiral de Coligny, un rue qui relie la Seine à la rue de Rivoli
(pas besoin d’entrer dans le musée)

où trouver la galerie Apollon ancêtre de la galerie des glaces ? l’aile Denon au 1er étage (entrée payante par le musée)

1765 : Louis XVI fait du Louvre un musée officiel

L’histoire

C’est les philosophes des lumières et tout leur courant de pensée qui poussent Louis XVI à faire de ce palais royal déchu, un musée officiel de la monarchie. Louis XVI valide un état de fait (voir ci-dessus) mais ouvre aussi de nouvelles perspectives en terme de muséologie : l’art en général sera représenté au Louvre. En 1791, la Révolution en fait le Museum Central des Arts de la République.

La visite

Louis XVI termine d’aménager la cours carrée en mettant hors d’eau, les dernières salles qui subissaient les assauts de la pluie mais il n’y aura pas d’avancée architecturale spécifiques.

1810 : Napoléon se remarie au Louvre

L’histoire

Contrairement à Louis XIV, Napoléon aime le Louvre. Il y voit comme beaucoup de rois auparavant, un des symboles de sa puissance. Durant ses campagnes de guerre, il pillera systématiquement les régions qu’il traverse pour grossir la collection du Louvre. Il donne un deuxième étage aux ailes de la cours carrée et surtout décide de relancer le Grand Louvre avec la galerie Nord, censée rejoindre (enfin) le palais des Tuileries et achever ainsi le grand dessein d’Henri IV. La chute de l’Empire empêchera ce rêve monarchique.

Il aura tout de même le temps de construire un arc de triomphe entre le Louvre et le palais des Tuileries, premier acte d’un plan architectural qui voulait donner toute sa splendeur impériale au Louvre et au palais des Tuileries.

En 1810, fraîchement divorcé de Joséphine, Napoléon décide de se remarier avec Marie-Louise d’Autriche. Mais les divorcés ne peuvent se remarier à l’église, Napoléon décide donc d’orchestrer son nouveau mariage dans le salon Carré du Louvre.

La visite

Il existe de nombreux détails marquant le passage de l’Empereur. Vous noterez notamment ce fameux N un peu partout dans le Louvre.

 

 

1857 : achèvement du Louvre d’Henri IV par Napoléon III

L’histoire

Alors qu’en 1826, Champollion est devenu le 1er conservateur du Louvre et qu’on lui doit toute la collection égyptienne, qu’à la révolution de Juillet (1830) on enterre les morts à la Colonnade, en 1848, la Seconde République décide l’achèvement du grand Louvre d’Henri IV.

Louis Napoléon Bonaparte, qui va devenir Napléon III (le retour de la vengeance), va tout mettre en oeuvre pour finir le Louvre avec pour objectif l’Exposition Universelle de 1855. Tout Paris est mis à contribution : on fait travailler les ouvriers la nuit avec les premières installations électriques pour éclairer le site, le canal de l’Ourcq n’en finit pas de voir de la pierre passer, les chariots parcourent de nuit Paris si bien que le préfet doit prévoir plusieurs trajets pour épargner une nuit sur 3 des parisiens sur le trajet.

C’est finalement en 1857 que le rêve d’Henri IV est achevé : le quartier entre le Louvre et les Tuileries est détruit pour laisser une immense place, l’aile Denon est terminée tout comme la cours Napoléon et surtout l’aile Richelieu qui relie donc tout l’ensemble.

La visite

 

 

C’est le Louvre tel qu’on le connait (hors pyramide) lorsqu’on se place dans la cours Napoléon (celle juste devant l’arc de triomphe).

Mais vous avez remarqué, il n’y a plus le palais des Tuileries. J’y viens…

Mai 1871 : 13 ans plus tard, la fin du grand Louvre d’Henri IV avec la destruction du palais des Tuileries

L’histoire

Rendez-vous compte : il aura fallu 300 ans pour achever le grand Louvre, qui n’aura durer… que 13 ans. La défaite de l’armée français face aux allemands contraint le gouvernement à déménager à Versailles et de signer une armistice sans même tenter de résister. Paris livrée aux envahisseurs décide de résister et de s’auto gouverner. C’est la Commune de Paris. 

Le palais ds Tuileries est l’un des symboles du pouvoir de l’ancien régime, un symbole d’un pouvoir qui n’a pas su tenir son rang. Bien loin d’un petit feu lancer par des émeutiers, c’est une destruction minutieusement organisée par Benot qui scelle le sort de ce grand Louvre. Durant 3 jours, le palais des Tuileries brûle. Les ruines seront rasées par la suite, le palais des Tuileries a définitivement disparu.

Le Louvre ne sera alors plus jamais la résidence du représentant de la France. Les présidents des diverses républiques élisent domicile au palais de l’Elysée, seule le ministère des finances habitera les murs du Louvre jusqu’en 1989, date à laquelle où Jack Lang et François Mitterrand rendirent le Louvre tout entier à sa fonction de musée, en faisant le plus grand musée du monde.

J’espère que cette visite du Louvre à travers l’histoire et ses pierres vous a plu. L’écriture de cet article fut passionnante pour moi et la visite que j’ai pu organiser avec mes amis encore plus : être face à des pierres qui vous racontent une certaine histoire de la France vous offre un voyage dans le temps que même Marty et le Doc ne pourraient pas nous offrir.

Sources : le documentaire Les Batailles du Louvre d’Arte, Wikipédia et le site officiel du Louvre.
A noter : j’ai pris mes photos avec une carte SD Lexar 32 Go avec une vitesse de transfert 1000x.

Jeff - Vol 714

Vol714.com c’est ma petite parenthèse voyage. Je partage ici (autant pour vous que pour moi) mes aventures, mes coups de coeur, mes souvenirs de voyage.

Quand je ne partage pas ici mes voyages, je m’amuse avec Voyage-Insolite.com, deale des cadeaux sur Super-Insolite.com et organise des apéros le jeudi avec Aperodujeudi.com. Et dors un peu la nuit.

Me contacter : jf@vol714.com

Facebook Twitter Google+ Flickr YouTube   


Ajoutez un peu de voyage à vos réseaux sociaux !

Related Images

Leave a Comment