Le pays Corrézien

Suite et fin de mon escapade corrézienne avec aujourd’hui une balade en pays corrézien en opposition à ma balade le long de la Dordogne (j’ai mis un peu de temps à publier la fin de cette escapade…). »Brive-la-Gaillarde, terminus du train. » Rien qu’à cette phrase, je me sentais déjà très loin du 19ème arrondissement de Paris. L’équipe du comité départemental du tourisme de Corrèze avait décidé de nous faire entrer en Corrèze par la grande porte – rouge – : Collonges-la-rouge. Pas étonnant que ce village soit à l’origine de l’association des plus beaux villages de France : pas un bâtiment moderne mais un village qui vous transporte immédiatement par ses ruelles, ses castels, ses maisons à tourelles et échauguettes, ses vieilles halles,  au XVIème siècle, période de gloire pour ce qui est alors un bourg. Bâti entièrement en grès rouge, ce village a un charme fou, et ce n’est pas l’excellent dîner aux chandelles, en terrasse, à l’auberge de Benges qui contredira tout ça. Comme dirait  Cristina : c’est top romantique.

Dans les rues de Collonges

D’autres photos de Collonges ici.

Lendemain ambiance sport et nature : randonnée au Roc du Busatier. Pas forcément fan de ce type d’exercice, je me laisse porter par les découvertes qui jalonnent la randonnée, qui s’avère plutôt être une belle ballade : champignons en tout genre (fascination de la Miss Cristina), jardins de Bardot (pas Brigitte hein), cachette de résistants, sous bois… Tiens, parlons un peu des jardins de Bardot : début du XXème, les époux Mas décident d’installer un jardin en terrasse pour produire des essences spécifiques. Même si les époux Mas ne s’en occupent plus depuis belles lurettes, c’est le département qui a pris à son compte son entretien. Et comme dirait la désormais célèbre Cristina : c’est top romantique (si vous oubliez les mouches). Petit banc de bois à côté d’une source, fleurs, fruits… un mini jardin d’Eden !

correze-vol714-64

correze-vol714-61 Champignon party by Christina

Changement d’ambiance avec le passage tout près de la cachette des résistants avec vue sur la Dordogne : on se doute qu’ici, ils devaient être à l’abri d’une patrouille allemande. Passage par le fauteuil de Dieu (et ouais rien que ça) et je vous laisse deviner qui se prend pour Dieu sur la photo.

correze-vol714-78

Retour sur le plateau, dans les sous-bois et surprise… une voie romaine. Alors vous me connaissez, fin historien que je suis (ou pas), les questions fusent : où, quand, comment, pourquoi, qui suis je… et bien pas de réponses figurez vous. Avouez qu’une voie romaine aussi nickel (cf la photo ci-dessous) qui finit en cul de sac sur une falaise, on peut se poser des questions : c’est un peu si on se faisait un bout d’autoroute en impasse. Hypothèse intéressante de mon père (ô combien source de savoir) : les romains s’amusaient souvent à faire de beaux temples en hauteur qui dominent la région, on pourrait penser que cette voie y menait…

correze-vol714-82

correze-vol714-73

C’est donc sur cette énigme romaine que je referme mon chapitre corrézien, oh pas définitivement car pour passer une petite semaine au vert, c’est une région que je recommande chaudement : la diversité des paysages offrent un panel d’activités, de découvertes passionnantes. Et pour le calme et la détente, vous serez servi tant par les tables de la région qui sont excellentes que par la nature très accueillante.

Les petits coins à ne pas louper :
Collonges-la-rouge
– la randonnée du roc du Busatier

Related posts

2 thoughts on “Le pays Corrézien”

  1. […] c’est déjà très sympa) mais j’ai pu m’offrir quelques escapades à Londres, en Corrèze ou encore Ardèche. Sinon question blog, on a 35 posts mis en ligne, des partenaires qui me […]

  2. De bien belles photos, un « pays » de plus à découvrir à ajouter à la liste.

Leave a Comment